Carrière en sous-sol, exemple de puits d'extraction de pierres

Salle de Carrière à Saint Vaast de Longmont

Voici ce qu'on en disait :

«La carrière St Eloi située sur la déclivité du Longmont au-dessus de St Vaast est percée en galeries profondes d’un quart de lieue, qui attestent l’ancienneté et l’étendue de son exploitation. Elle fournit une pierre mêlée de sable, très dure, difficile à travailler, propre aux grosses constructions et aux travaux hydrauliques. On a tiré de cette carrière célèbre des matériaux pour le Château Royal de Compiègne, le barrage de Venette et l’École Militaire de Paris.

 

Les galeries ont deux mètres de  hauteur sur trois de large, des piliers de masse et des piliers à bras soutiennent le ciel (plafond des carrières) qui est traversé de nombreuses filières. On y emploie des treuils horizontaux sur lesquels s’enroulent de forts câbles dont l’autre extrémité entoure les blocs se déplaçant sur des cylindres de bois. On amène ainsi  au jour des masses pesant quinze tonnes qu’on divise ensuite en blocs de cinq tonnes maximum pour les placer sur des charrettes de transport.

 

La carrière St Eloi appartient à la Commune et aux propriétaires des terrains supérieurs.

 

L’exploitation a lieu par « souchevage » : mise des blocs en saillie en dégageant leur face et en les détachant ensuite au moyen de coins enfoncés dans la masse.

 

En 1830 un Ouvrier soucheveur gagne 3 francs par jour, un équarrisseur (chargé de faire tomber et de dégrossir les blocs) 3 francs 25 centimes et un simple carrier gagne 2 francs 25 centimes.

 

Les travaux ont été si mal dirigés qu’on a été obligé depuis peu de renoncer à cette carrière importante dont les frais d’ailleurs devenaient excessifs à cause de sa profondeur. Plusieurs éboulements ont forcé l’installation d’ateliers à ciel ouvert… ».

 

 

 

 

 

Les belles photographies des carrières proviennent du Blog :

Nos carrières étaient très célèbres !

 

Il y avait sur la Commune de Saint Vaast de Longmont, des carrières qui étaient exploitées en sous sol et à ciel ouvert.

 

Imaginez que la pierre qui en était extraite, a servi à construire le Château Royal de Compiègne, le barrage de Venette, l’École Militaire de Paris et bon nombre de maisons compiègnoises très chics !

Rien que ça...

 

Les carrières "Saint Eloi" occupaient au XIXème siècle 12 ouvriers et produisaient annuellement environ 1 000 m3 de moellons. Avec le temps, leur exploitation est devenue difficile et dangereuse.

 

Actuellement, les carrières St Eloi, désaffectées sont incluses dans une propriété  privée au lieu dit :

« La Gueule de Vache ».

 

Une autre carrière à ciel ouvert existait à St Vaast près de « l’Ormelet » sur le plateau. Ouverte en 1780, cette carrière appartenait à Messieurs BARRAS et DUCHAUFFOUR, elle fournissait une pierre tendre employée dans les étages supérieurs des maisons, surtout à Compiègne.

Salle de Carrière à Saint Vaast de Longmont

Exemple d'exploitation de carrière au début du 20e siècle

Salle de Carrière à Saint Vaast de Longmont

MAIRIE  30 rue d'En Haut 60410 Saint Vaast de Longmont  - téléphone  03 44 40 91 03                                   © 2022  V. Sanchez Ritagraphics